Contenu

Frappe de monnaies

Frappe de monnaies

L’atelier "frappe de monnaies" a pour ambition d’expliquer au public les différentes techniques de fabrication du monnayage.
La mise en oeuvre retenue est celle employée dans les camps militaires avec pour support pédagogique une matrice reconstituée d’après un aureus émis sous l’empereur Claude, ainsi qu’un moule en pierre taillée et une balance romaine.
Cet atelier peut toutefois travailler indépendamment ou en collaboration avec celui de la forge afin d’utiliser du plomb par fusion dans un creuset et utiliser le moule pour permettre la reproduction de flancs par la suite frappés en monnaie.
La production de cet atelier permet la remise de la solde des auxilia lors d’une cérémonie…
Sous Marc-Antoine, pour l’ensemble des deniers des légions, M. Crawford a estimé une production comprise entre deux et quatre millions de deniers. C’est dire si les ateliers des légions produisant ces nummi castrenses ou monnaies de camps sous l’autorité des imperatores (généraux ou empereur) étaient importants !

Description de notre monnaie frappée de CLAUDE (24/01/41 - 13/10/54) - Tiberius Claudius Drusus

pièce Claude

Titulature avers : TI. CLAVD. CAESAR. AVG. P. M. TR. P. VI. IMP.XI.
Description avers : Tête laurée, de Claude à droite.
Traduction avers : Tiberius Claudius Cæsar Augustus Pontifex Maximus Tribunicia Potestas sextum Imperator undecimum, (Tibère Claude César Auguste Grand Pontife, revêtu de la sixième puissance tribunitienne, imperator pour la onzième fois).
Titulature revers : SPQR/ P. P/ OB C S. MD
Description revers : en trois lignes dans une couronne de chêne (la couronne civique).
Traduction revers : ’Senatus Populus Que Romanus Pater Patriæ ob Cives Servatos, (Le Sénat et le Peuple de Rome décerne le titre de Père de la Patrie (à Claude) pour avoir sauvé les citoyens). Michel Ducouret.

Historique : Claude est né en 10 avant J.-C. à Lyon. Devenu empereur par hasard, après l’assassinat de Caligula en 41, malgré des tares physiques, il est un grand empereur et un bon administrateur, mais il reste dominé par ses femmes et ses affranchis qui détiennent la réalité du pouvoir. En 50, après son mariage avec sa nièce, Agrippine, il adopte son fils Néron au détriment de Britannicus, son propre fils, né de l’union avec Messaline. Il meurt assassiné par Agrippine qui lui a servi un plat de champignons empoisonnés…

Eric Damiens